Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le RTS n'est pas prêt de ressusciter

Publié le 27 Février 2016

Voilà bientôt dix ans que les jeux de stratégie en temps réel ont sombré dans le marasme le plus total. Essayons un peu de voir ce qui est à l'origine de cette agonie.

_Tout d'abord, certaines grosses licences ont périclité. La première qui me vient à l'esprit étant bien sûr command and conquer, victime d'un quatrième opus désastreux et de tentatives avortées de décliner la licence en f2p. Combien de rts n'ont d'ailleurs pas suivi ce chemin périlleux et discutable du f2p. Age of Empires n'a pas été épargné.

_Ensuite, les jeux ont continué à devenir de plus en plus spectaculaires, et le rts se prête mal à la tendance. Pour amortir les coûts liés à un jeu AAA, il faut être capable de proposer une expérience accessible au grand public ce qui ne peut à mon sens que se faire au détriment du gameplay. Si Starcraft 2 s'est vendu par millions, il est loin d'avoir égalé Diablo 3, produit par le même éditeur.

_Parallèlement l'essor du moba et son format en apparence plus grand public et en même temps orienté esport a suscité des vocations, et de nombreuses sociétés se sont rués vers un Eldorado en grande partie imaginaire, produisant des ersatz de Moba voués pour la plupart à disparaître.

_ Le rts semble donc condamné à être délaissé par les grands développeurs, on pourrait imaginer que les indépendants pourront venir à son chevet. Seulement voilà, il n'y a pas encore eu de tendance majeure. Les jeux de survie, les rogue-like, les jeux de zombies bénéficient d'une certaine "hype"(comme je hais ce mot). Ce n'est peut-être pas non plus le genre le plus évident à aborder pour un développeur débutant qui veut se faire une place sur Steam. Parce qu'il faut penser le jeu en terme d'équilibrage, tout en proposant un scénario, sans quoi le jeu risque de s'aliéner des acheteurs potentiels, tout en proposant une expérience multi-joueurs convenable. Alors qu'avec un tower defense, le travail peut déjà sembler moins important. Un seul joueur, des trajectoires prédéfiniesune ia plus simple à concevoir.

Proposer un rts à 100 millions d'euros demain, sans l'aura d'une vieille licence pour le soutenir, c'est courir à une catastrophe financière. Et faire un rts indé, c'est entamer un travail de longue haleine qui ne sera peut-être pas autant récompensé qu'un soft jouable avec deux boutons.

Commenter cet article