Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Heart of The Swarm: une campagne plaisante et originale

Publié le 18 Décembre 2014

Furieux de voir ce que Blizzard avait fait de la série Diablo, je m'étais résolu à ne pas acheter l'extension de Starcraft 2. Une période de solde combinée à l'absence de titres plaisant dans le domaine du RTS a finalement eu raison de ma volonté.

Des personnages plaisants

Si WoL se distinguait part le côté insipide de ses personnages, Heart of TheSwarm a su inverser la tendance en proposant des personnages complètement originaux et hauts en couleurs. Pousséà la fuite par le Dominion, Kerrigan, à peine redevenue humaine, est en effet conduite à reprendre contact avec l'Esaim et à redevenir le chef suprême des Zergs. Elle est donc amenée à interagir avec divers "officiers" zergs qui vont l'aider dans sa quête de revanche sur le dictateur Mengsk. Le plus marquant est sans doute Abathur, l'entité qui manipule sans cesse l'Adn des Zergs pour les améliorer. C'est d'ailleurs ce dernier qui vous propose les améliorations d'unités que vous débloquerez dans l'aventure. A ce propos, l'acquisition des upgrades fait-elle aussi l'objet de petites missions scénarisées assez divertissantes qui permettent de tester les améliorations proposées avant de les adopter. Il s'agit toujours de choisir entre deux types de mutations pour une espèce de zerg donné. Les autres personnages, comme Izsha ou Zagara, sont davantage liés à l'évolution de l'histoire et confèrent une identité et une crédibilité à la Ruche de Kerrigan. Jamais l'on n'aura autant connu les Zergs de l'intérieur.

Une campagne plus équilibrée

Dans ses niveaux de difficulté les plus élevés,,Starcraft 2 souffrait du syndrome de l'intelligence artificielle agressive et gonflée aux hormones. Son extension a su revoir la copie. Si la campagne propose toujours un certain challenge, elle se révèle bien plus abordale tout en étant intelligemment pensée. La présence de Kerrigan en tant que personnage héroique gagnant des niveaux d'expérience et des pouvoirs supplémentaires apporte une touche de diversité bienvenue, ses compétences étant souvent bien utiles pour résoudre certaines situations difficiles. Globalement, si adopter une stratégie de type "tortue défensive" reste toujours déconseillé, le jeu vous impose un rythme moins soutenu et laisse la place à une certaine créativité tactique selon les unités zergs que vous employez. Certaines missions suivent le principe des missions commandos propres aux rts, où l'on fait évoluer un petit nombre d'unités dans une base ennemie. D'autres plus originales vous demanderont de répandre l'infestation zerg. Je me suis surpris à enchaîner les missions sans éprouver de lassitude ou un sentiment de répétitivité. Mon seul regret reste la quasi-inexistence des protoss, décidement bien absents de Starcraft 2. Je note aussi que Starcraft 2 continue à suivre furieusement la même évolution que l'histoire de la franchise Warcraft, les zergs étant un peu les orcs de Warcraft: méchants au départ, ils deviennent des anti-héros manipulés.

Conclusion

Heart of Swarm a été une bonne surprise pour moi. Souvent captivant et addictif, rarement frustrant. Je n'ai pas parlé du mode multijoueurs, c'est volontaire car je ne l'ai pas essayé. Je m'intéresse uniquement à l'aspect solo des RTS. J'espère que Legacy of The Void saura égaler voire surpasser cet opus en proposant une campagne vivante et forte.

Commenter cet article