Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les MMORPG, socialement épuisants

Publié le 12 Octobre 2014

Contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre, il ne s'agit pas ici de parler de la fatigue liée au temps de jeu consacré à un MMO, mais plutôt de celle liée aux interactions sociales.

Celles liées à une guilde tout d'abord. Rejoindre une guilde est l'occasion d'intégrer un groupe ayant un objectif ou une vision du jeu commune, partagée par l'ensemble des joueurs. Centrée souvent sur le pvp ou sur le pve, elle est régie par un ensemble de règles censée maintenir une relative harmonie.

Mais comme tout groupe social, on y trouve de multiples sous-groupes, liées à son histoire, aux affinités entre les personnes. Si ces sous-groupes semblent coexister en harmonie, il faut parfois peu de choses pour que la discorde éclate.

Cela se manifeste d'abord dans l'application des règles, appliquée différemment en fonction des individus en bonne ou mauvaise relation avec tel ou tel officier. Ces différences vont se manifester dans des moments comme la distribution de butin de récompense, dans le choix des personnes participant aux raids, bref dans des moments où la notion d'équité va être fragilisée. Parfois il s'agira d'un officier préférant inviter des connaissances hors guilde plutôt que de sélectionner ses propres membres. Ou d'une exonération arbitraire de la taxe de guilde. Ces petits tracas vont miner l'expérience de groupe en rappelant ceux rencontrés dans la vie réelle, bien pénibles, au sein d'un groupe, d'une entreprise, d'une entreprise.

Dans un jeu se voulant être un univers persistant dans lequel les joueurs demeurent pour oublier les tracas du quotidien, tout rappel aux petites incivilités du monde réel est un échec.

Incivilités qui se produiront aussi en dehors del a guilde;, dans une instance aléatoire, ou plus généralement en jeu.

Ce phénomène répond en partie à la question"pourquoi les joueurs veulent-ils tant avoir du contenu solo dans un jeu multijoueurs"? La réponse est l'évitement, la volonté de tisser un cocon protecteur dans un monde perçu à tort ou à raison comme hostile et anxyogène. Cela paraîtra étrange à certains mais interagir socialement peut être plus fatiguant qu'une longue marche à pieds.

Ma vision de mon prochain est bornée par ma méfiance et ma tendance à lever le bouclier par précaution. Peu de mmorpg m'ont convaincu pour les raisons citées plus haut, et pour d'autres qui tiennent au gameplay en lui-même et au fait que dans le fond je suis un joueur assez zappeur. Si une mise à jour ou un équilibrage traîne trop, tarde à venir, j'aurai tendance à naviguer ver des cieux plus cléments.Mais il s'agit là d'un autre sujet.

La réponse à ce problème est sans doute apportée par certains animes japonais traitant du mmorpg(Log Horizon me vient à l'esprit). Idéalistes et sans doute un brin naifs, ils dépeignent des univers ou la collaboration et la solidarité donnent vie aux monde virtuels. Un modèle à suivre que nous sommes encore loin d'avoir atteints, et qui peu sembler difficilement compatible avec le divertissement de masse.

Commenter cet article