Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FNJV: un jury relativement hétérogène

Publié le 19 Octobre 2014

Le jury des fond d'aide au jeu vidéo du CNC de 2014 semble faire preuve d'une relative diversité. En effet, si vous recherchez les studios dans lesquels travaillent ses membres, vous constaterez assez vite que la grande majorité du jury est issue de studios indépendants. Peu de grosses pointures en dehors de Focus(qu'il serait peut-être bon, dans un souci d'impartialité, d'éloigner du jury dans les années à venir) et d'Arkane.

Petite déception en revanche quand on regarde les jeux développés par ces studios: une large majorité des jurés travaille en effet sur des jeux à l'esthétique assez enfantine ou casual. Seul Amplitude Studios, à l'origine de Endless Legend et de Dungeon of the Endless, se détache du lot. On regrettera d'ailleurs que Endless Legend n'ait pas été davantage médiatisé, cela tient peut-être au manque d'intérêt relatif du grand public pour les RTS; deux studios m'ont semblé présenter des concepts ambitieux et originaux, associant de manière étroite objets physiques et jeu virtuel: Volumique et Péoléo Entertainment. Dommage là encore que Draekrz, jeu de cartes mâtiné de réalité augmentée, n'ait pas bénéficié d'un plus grand soutien. Le projet de Péoléo semblait en effet assez ambitieux et dans l'air du temps. Je connais bon nombre de joueurs qui aimeraient pouvoir, comme dans Yugioh, voir se matérialiser les monstres dessinés sur leurs cartes/ Volumique quant à lui associe des jouets ou jeux de sociétés à des jeux vidéo, ce qui peut s'avérer assez prometteur. J'ai notamment été intrigué par Dungeon Light et Dungeon Crawling, qui, s'ils voient leur gameplay étoffé et affiné seront de bons jeux. En effet, déplacer des figurines sur une tablette pour explorer des donjons pourrait donner un nouveau souffle au jeu d'aventure et peut-être instaurer une nouvelle ère pour le jeu de rôle papier. J'imagine assez bien des soirées jeu de rôle où le maître du jeu ferait évoluer les joueurs dans donjons réalisés par ses soins, où les participants tout en détaillant leurs actions déplacerianet des figurines sur une tablette ipad. Mais il faudra bien sûr aller bien au-delà de ce qui était présenté dans les vidéos de ces prototypes.

Le jury du FAJV est donc assurément diversifié, mais traduit hélas un manque de moyens cruel de la part des studios français, contraints de se replier sur des jeux casuals peu onéreux à développer. Il y malgré tout de bonnes idées qui peuvent germer, pourvu que l'on se donne la peine de leur accorder une chance, voire deux.

Commenter cet article