Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les jeux Focus

Publié le 11 Septembre 2014

Depuis de nombreuses années, le simple fait de savoir qu'un jeu est édité par Focus me fait fuir. Cette peur panique à la seule vue de leur logo est liée à mes multiples déconvenues en essayant plusieurs de leurs jeux, dont le terrifiant Hack and Slash Loki

Sorti il y a près de 8 ans, ce jeu demeure en l'état un véritable scandale de par le manque de support qui l'a caractérisé. En effet, le jeu souffrait de nombreux bugs, dont certains, à sas sortie, rendait la campagne impossible à terminer. Si ce souci fut réglé, il n'en demeure pas moins que le jeu souffre encore de son manque de finition. Graphiquement d'abord, le jeu est assez inégal. Si certaines zones du jeu sont tout à fait correctes, d'autres telles les plaines de la Grèce, se caractérisent par une pauvreté graphique désolante, et sont bien inférieures à ce que propose Titan Quest par exemple. En terme de gameplay, le level scaling, qui permet aux monstres d'évoluer en même temps que votre personnage, transforme à terme vos adversaires en véritables sacs de points de vie qui rendent les combats, déjà mous, encore plus ennuyeux, vous poussant à les éviter. Et dire que le jeu prévoit de vous amener au niveau 200!Un niveau que la plupart des joueurs n'atteindront pas, même en finissant le jeu dans les trois modes de difficulté, condition nécessaire pour accéder à la vraie "fin" du jeu qui récompense bien tristement le joueur pour ses efforts.Je passerai rapidement sur la médiocrité de l'histoire, qui, même pour un hack and slash, est affligeante. La somme des dialogues du jeu doit à peine égaler, à titre de comparaison, celles des dialogues du premier acte de Diablo 1.

Cette médiocrité, je l'ai retrouvé dans d'autres titres. Avencast, bien plus correct que Loki, souffre lui aussi de combats ennuyeux et d'une histoire aussi linéaire que soporifique. Se déroulant dans une école de mages où l'apprenti que vous êtes va devoir sauver le monde, le jeu ne parvient à aucun moment à insuffler le souffle épique qu'une telle aventure exige. Que l'on soit mage de combat au corps à corps ou mage de sang à distance, les compétences déployées manque de pêche et l'on ne ressent jamais la puissance de ses coups, comme si l'on frappait dans un mmorpg les monstres rencontrés en phase de leveling, ces monstres qui ne tombent pas, ne souffrent pas, ne reculent pas. Bon sang, même Diablo savait proposer cela! C'est ce qui pêche dans les jeux Focus, cette impression que l'on attend du joueur qu'il se satisfasse d'une expérience moyenne et surmonte de lui-même les lacunes du jeu. Même problème pour Silverfall. Vous proposant de régler la difficulté de l'aventure, Le jeu vous confronte dès le début du jeu à des ennemis capables de vous tuer en un coup si vous avez le malheur de choisir une difficulté un peu élevée. Pourquoi proposer ces modes de difficulté dès le début et non en new game+?Le joueur habitué des sites de test vidéoludiques constatera que ces problèmes se trouvent souvent chez les jeux Focus, et cela quel que soit le développeur du jeu. On sent que Focus est condamné à ne pas produire des jeux d'une qualité comparable à Dishonored ou Assassin's Creed. Pourquoi alors investir 30 à 50 euros dans des titres moyens, quant à côté de cela on peut pour le même prix, voire un prix moindre(car les très bons jeux ont des promotions bien supérieures à celles des jeux Focus) accéder à l'excellence, à des titres qui accueillent les joueurs les bras ouverts et où l'on sent que le créateur ne lâche pas brutalement la main du joueur?

Commenter cet article